Raconter le Nord dans les cultures modernes et contemporaines  / Narrating the North in Contemporary Cultures

Événement à venir

Organisé par Marie-Lou Solbach et Valentine Royaux

 

24 et 25 mars 2023

24 25 mars 2023
23h55
Strasbourg, Bibliothèque nationale et universitaire

**English version bellow**

Raconter des histoires est intrinsèque à l’humain, il est homo narrans (Fisher, 1984), et de ce fait l’activité narratrice participe à la structuration de son imaginaire. L’acte de raconter permet donc d’appréhender le monde alentour et les phénomènes inconnus. Si le Nord représente souvent un espace idéalisé, il constitue également une réalité géographique, culturelle et historique où convergent diverses influences, articulées au sein de pratiques narratives.

À cet égard, les travaux de Peter Fjågesund (2014) et ceux de Thomas Mohnike sur les mythèmes (2020) illuminent le lien existant entre la forme narrative et l’espace géographique ouvrant la voie aux analyses diachroniques et synchroniques des représentations du lieu. Le premier notamment souligne l’influence des images associées au Nord dans les genres littéraires du xixe siècle : le lieu arctique au sein de la littérature jeunesse de l’époque sert de prétexte à vanter les mérites et tester la morale des personnages (Fjågesund, p. 362). Tandis que Thomas Mohnike, quant à lui, met en avant les influences de l’imaginaire du Nord sur la perception (géographique, représentative, etc.) de cet espace. Cette question de l’articulation entre formes narratives et concept culturel est encore esquissée dans l’introduction à l’ouvrage collectif De la nordicité au boréalisme (Ballotti et al., 2020). Le lien entre les imaginaires du Nord (Chartier, 2018) et les formes narratives qui les structurent semble alors un point d’accroche saillant, d’autant plus dans les productions contemporaines, influencées par l’art du storytelling.

En effet, la pratique narrative est au cœur des cultures dites populaires (Bruner, 2002). Les différents médias issus des formes culturelles modernes et contemporaines appréhendent les imaginaires nordiques selon des codes qui leur sont propres, nourrissant ainsi les discours sur le Nord. L’émergence de ces nouveaux médias permet ainsi une plus large diversité des représentations du Nord, du fait des différentes formes narratives qu’elles induisent. Par exemple, les polars nordiques, par le biais de l’enquête policière, mettent notamment à mal l’image des sociétés scandinaves, modifiant ainsi l’idéal de l’État providence. Autre média, les jeux vidéo, par l’immersion du gameplay, transportent les joueurs au sein d’un univers nordique, dont ils deviennent des acteurs narratifs. Le cinéma, la bande dessinée, la musique (etc.) possèdent également chacun des particularités narratives propres. Est-ce à dire que chaque média, selon la place qu’il accorde au texte, à l’image, au son ou à l’interaction (etc.), transforme la manière dont l’espace nordique est représenté ? La narrativisation du Nord amène-t-elle alors à la création de nouveaux discours sur celui-ci ?

La question que l’on souhaite aborder lors de ce colloque est celle des spécificités narratives propres à l’espace nordique dans les périodes modernes et contemporaines, vectrices d’une démultiplication des supports et discours médiatiques. C’est-à-dire de l’influence réciproque d’un genre narratif ou d’un média et des images des lieux nordiques. Ou formulé autrement encore, comment l’activité narratrice entre-t-elle en relation avec les représentations du Nord par le biais d’un support texte, image, son, etc. ? Que disent ces formes narratives, comprises comme support de communication, plus ? Font-elles évoluer les pratiques discursives sur les imaginaires du nord ? Quelles distinctions s’opèrent selon la période dans laquelle elles s’inscrivent ?

On comprendra formes narratives, non comme un support figé (générique ou disciplinaire), mais comme le produit résultant d’une action de raconter.

***

Telling stories is inherent to the human beings, they are homo narrans (Fisher, 1984), and thus the storytelling activity participates in the structuring of his imagination. The act of telling therefore makes the apprehension of the surrounding world and of the unknown phenomena possible. While the North often represents an idealized space, it is also a geographical, cultural and historical reality where various influences converge, articulated within narrative practices.

In this respect, Peter Fjågesund's (2014) and Thomas Mohnike's works on myths (2020) emphasize the link between narrative form and geographical space, paving the way for diachronic and synchronic analyses of representations of place. The first in particular stresses the influence of images associated with the North in the literary genres of the 19th century: the Arctic place within the then children's literature serves as a pretext to praise the merits and test the morals of the characters (Fjågesund, p. 362). Thomas Mohnike, on the other hand, highlights the influences of the imaginary of the North on the perception (geographical, representative, etc.) of this space. This question of the articulation between narrative forms and cultural concept is further outlined in the introduction to the collective work From Nordicity to Borealism (Ballotti et al., 2020). The link between the imagery of the North (Chartier, 2018) and the narrative forms that structure them seems to be a prominent point, even more so in contemporary productions, influenced by the art of storytelling.

Indeed, narrative practice is at the heart of so-called popular cultures (Bruner, 2002). The various media resulting from modern and contemporary cultural forms define the Nordic imagination by their own codes, consequently nourishing the discourses on the North. The emergence of these new media hence allows for a wider diversity of the North representations, due to the different narrative forms they induce. For example, through police investigations, Nordic thrillers challenge the image of the Scandinavian societies, thus changing the perception of the welfare state. Through another medium such as video games, the immersion into the gameplay transports the players into a Nordic universe, in which they become actors of the narration. Cinema, comics, music, etc., each also has its own narrative particularities. Does this mean that each medium, depending on the place it gives to text, image, sound, interaction and so on, transforms the way in which the Nordic space is represented? Does the narrativization of the North then lead to the creation of new discourses on it?

The question we wish to address during this conference is that of the specific narrative characteristics of the Nordic space in the modern and contemporary periods, vectors of a multiplication of media supports and discourses. That is to say, the reciprocal influence of a narrative genre or a medium and the images of Nordic places. Or put another way, how does narrative activity relate to representations of the North through text, image, sound, etc.? What do these narrative forms, understood as a medium of communication, say? Do they make discursive practices on the imaginary of the North evolve? What distinctions are made according to the period in which they are used?

Narrative forms will be understood not as a fixed medium (generic or disciplinary), but as the product of an action of telling.

AAC complet / CFP complet here / ici.

Comité scientifique :

  • Thomas Mohnike (Université de Strasbourg)
  • Daniel Chartier (Université de Montréal)
  • Fanny Barnabé (Université de Liège)
  • Laurent Di Filippo (UUniversité de Lorraine)
  • Pierre-Brice Stahl (Sorbonne université)
  • Matthieu Freyheit (Université de Lorraine)
  • Claire McKeown (Université de Lorraine)
  • Virginie Adam (Sorbonne université)
  • Simon Théodore (Université de Strasbourg)
  • Raphaël Jamet (Université de Strasbourg)
  • Aymeric Pantet (Sorbonne Université)

Bibliographie non exhaustive :

Adam Virginie, « Fantasy et boréalisme. Smaug, une étude de cas », Études Germaniques, 2018/2 (no 290), p. 255-265.

Ballotti Alessandra, McKeown Claire, Toudoire-Surlapierre Frédérique, « Introduction », De la nordicité au boréalisme, Reims, épure, 2020, p. 9-41.

Barnabé Fanny, Narration et jeu vidéo, pour une exploration des univers fictionnels, Presses Universitaires de Lièges, Liège, 2018.

Boyd Brian. On the origin of stories : evolution, cognition, and fiction. Cambridge, Massachusetts, et, London, England, The Belknap Press of Harvard University Press, 2009.

Briens Sylvain :

« Boréalisme. Le Nord comme espace discursif », Études Germaniques, 2016/2 (no 282), p. 179-188.

« Boréalisme. Pour un atlas sensible du Nord », Études Germaniques, 2018/2 (no 290), p. 151-176.

Bruner Jérôme, Pourquoi racontons-nous des histoires ? Le récit au fondement de la culture et de l’identité individuelle, Paris, Retz, 2002.

Chartier Daniel : Qu’est-ce que l’imaginaire du Nord ? : principes éthiques, Harstad, Norvège, Canada, Arctic arts summit, Imaginaire | Nord, « Isberg », 2018.

Chartier Daniel : « Au Nord et au large. Représentation du Nord et formes narratives », Joël Bouchard, Daniel Chartier et Amélie Nadeau (éd.), Problématiques de l’imaginaire du Nord en littérature, cinéma et arts visuels, Montréal, Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire, 2003, vol. 9, p. 9-25, en ligne : http://oic.uqam.ca/fr/articles/au-nord-et-au-large-representations-du-nord-et-formes-narratives

Cohen Steven, Shiras Linda, Telling Stories. A theoretical analysis of narrative fiction, London, New-York, Routledge, 1988.

Currie Gregory, Narratives and Narrators: A Philosophy of Stories, Oxford, New-York, Oxford University Press, 2010.

Di Filippo Laurent : « Stereotypes of the North in a Massively Multi-player Role-Playing Game », in Meylan N., Rösli L. (eds.), Old Norse Myths as political Ideologies. Critical Studies in the Appropriation of Medieval Narrative, Turnhout, Brepols, 2020, p. 175-188.

Di Filippo Laurent « Les stéréotypes du Nord dans les “géographies imaginées eurocentrées” des productions ludiques », Mundus Fabula – La fabrique des mondes, 2021.

Fisher, Walter R. : « Narration as a human communication paradigm : The case of public moral argument », Communication Monographs, vol. 51, no 1, March 1984, p. 1-22. https://doi.org/10.1080/03637758409390180.

Fisher, Walter R. : « The Narrative Paradigm: In the Beginning », Journal of Communication, vol. 35, no 4, December 1985, p. 74-89. https://doi.org/10.1111/j.1460-2466.1985.tb02974.x.

Fjågesund Peter, « Narratives of the North », The dream of the North, Amsterdam - New York, Rodopi, "Studia Imagologia", 2014, p. 360-375.

Goldberg Harold, Aybabtu : Comment les jeux vidéo ont conquis la pop culture en un demi-siècle, allia, Paris, 2013.

Holmes Dylan, Little Big Stories — Voyage au cœur de la narration, Éditions Pix'n Love, Toulouse, 2015.

Letourneux Matthieu, Fictions à la chaîne. Littératures sérielles et culture médiatique, Paris, Seuil, « Poétique », 2017.

Mohnike Thomas, « Narrating the North. Towards a Theory of Mythemes of Social Knowledge in Cultural Circulation », Deshima, no 14, 2020, p. 9-36.

Niles, John D., Homo Narrans: the poetics and anthropology of oral literature, University of Pennsylvania Press, Philadelphia, 1999.

Olsen Jon-Arild, « Film, fiction et narration », Poétique, 2005/1 (no 141), p. 71-91.

Schmid Wolf, Narratology. An introduction, Berlin, New York, De Gruyter, 2010.

Stahl Pierre-Brice : « La représentation du Nord dans Vikings. Entre exploration, imaginaire et altérité », Études Germaniques, 2018/2, no 290, p. 285-294

Stahl Pierre-Brice : « Médiévalisme boréal et séries télévisées », Médiévales, 2020/1, no 78, p. 57-68.