Etudes Nord-Européennes – Université de Strasbourg
Header

Quelques impressions de notre voyage d’études en mai 2013

June 21st, 2013 | Posted by Mohnike in Licence Etudes Nord-Européennes | nordique

Petit compte-rendu de notre voyage d'études – merci à Ioannis, Charline, Brice-Olivier de l'avoir fait

VVVvvvvnnnn
Voyage d'études "Le Nordique à Paris"

Lundi

Réveillé à cinq heures par un portable moqueur, la journée s'annonçait mal pourtant. Une douche brûlante, un petit déjeunet à la va-vite, tout est prêt sauf la valise remplie à l'arrachée de vêtements divers et d'une petite pile de carnets. Un bus matinal m'emmène à la gare vers 7h30, à peu près une heure avant le départ du voyage. Je ne connais encore personne et ne sais donc pas reconnaître les autres participants au voyage. Un groupe hétéroclite attire pourtant mon attention, et prenant mon courage à trois mains et huits pieds je m'avance vers ceux qui seront probablement mes compagnons de voyage.

Zut, c'était des autrichiens.

Dès que le panneau d'affichage pour le train à destination de Paris-Est s'affiche, je me dirige sur le quai, et c'est là que je trouve les autres étudiants de langues scandinaves: danois, norvégien et suédois. Manque de pot je n'étudie que le vieux norrois, l'équivalent du latin pour ces langues, mais tant pis. Je ne suis toutefois pas le seul qui ne connaît personne ou presque, et la timidité matinale aidant, nous hésitons à faire connaissance jusqu'à ce que Pierre-Brice, mon professeur, ne m'introduise à Lisa, avec qui on a partagé un esprit excentrique et notre chambre avec Chloé, une autre fille découverte dans la dizaine de seconde qui a suivi, et avec qui on s'est très vite bien entendus.

L'heure est alors de monter dans le train en prenant les places qui nous sont assignées. Nous nous instalons donc tous au hasard et faisons connaissance pour ceux qui sont assis aux tables. On découvre donc Agnès, Nadège, Lucie et tous ceux qui sont voisins de chaise. Entre sieste et discussions, le voyage passe très vite et nous arrivons à Paris sur les coups de onze heure.

D'abord, direction les stations de métro afin de retirer nos dix billets sensés tenir tout le voyage, après quoi nous faisons la joyeuse expérience du métro bondé et pressé dans les meilleures conditions qui soient: serrés et poussés. Encore heureux, il faudra attendre un jour de plus pour être vilipendés.

Nous allons donc à l'hôtel déposer nos valises quand on découvre que deux chambres sont encore à préparer; manque de pot, il s'agit de la nôtre à Chloé, Lisa et à moi, l'autre étant à Brice, Dimitry et Max. On dépose nos affaire dans une autre chambre et partons tout de suite sur les traces des auteurs nordiques à Paris, première étape du programme qui nous fera visiter différentes rues afin de découvrir les lieux d'habitation et de visite d'auteurs tels qu'Andersen, Knut Hamsun et August Strindberg, représentant ainsi une égalité entre les trois langues étudiées. Je remarque alors qu'aucun auteur viking n'a semble-t-il fréquenté Paris, et j'en suis bien peiné.

Une fois ces différents lieux visités, nous passons à une autre visite, celle de la bibliothèque Sainte-Geneviève, bibliothèque nordique où j'ai reconnu ce qui semblait être une copie de la Carta Marina d'Olaus Magnus, et qui était un lieu magnifique, bondé d'étudiants et de livres. Nous avons pu voir le magasin de la bibliothèque où les livres sont stockés, les salles de travail, et nous avons même eu le droit de voir une petite zone cachée avec des bizarreries, telles une planche gravée de runes finlandaises prouvant encore une fois mes connaissances inutiles.

Avant d'aller à la conférence sur la poésie islandaise nous avions une heure de pause pour nous détendre, manger et boire, et en avons profité pour constater que Strasbourg est décidément une ville bon marché dans laquelle il fait bon vivre. Cela dit, au vu de la qualité de ce qui nous était offert, le prix des biens était presque justifié.

Vers 18h05, c'est-à-dire en retard, nous arrivons pour assister à la conférence sur la poésie islandaise présentée par Sylvain Briens au sujet très ambitieux: « La poésie islandaise peut-elle sauver le monde? ». Elle n'a malheureusement pas pu sauver les pauvres étudiants strasbourgeois exténués de la fatigue étant donné que quelques-uns en ont profité pour faire une courte sieste… Thomas les as très vite réveillé lors de sa présentation de son outil pour smartphones à coups de catch-phrases comme « Thor! J'adore! », qui ne rappelle aucun slogan publicitaire, et une fois la conférence finie, un groupe se forme pour aller visiter un peu Paris à pied.

Trois heures de marche et des ampoules plus loin, les masochistes que nous sommes trouvent un restaurant italien pour remplir leurs ventres vides, finissent par trop manger, rentrent, et quatre d'entre eux choisissent encore de trouver un bar où prendre un verre pour discuter de la journée formidable qu'ils ont passé…

Une heure du matin, les derniers étudiants rentrent et vont dormir, quelque peu ivres, de fatigue, de joie, et, sans mentir, d'un peu d'alcool, et se reposent quelques heures avant d'entamer la deuxième journée, légèrement plus violente en termes de déplacements…

Ioannis Alexander Kotsaros (vieux norrois)

Cecilie parle de Knut Hamsun et Jonas Lie dans le Jardin du Luxembourg

Cecilie parle de Knut Hamsun et Jonas Lie dans le Jardin du Luxembourg
 

Mardi 
 

Le mardi a été une journée bien remplie mais c’est la journée que j’ai préférée. Après un petit déjeuner à l’hôtel, nous avons commencé par la visite des Résidences Nordiques de la grande Cité Universitaire de Paris. Les visites des maisons danoise, suédoise et norvégienne ont été un moment intéressant pour tout le monde. Nous avons appris qu’il était possible de séjourner dans ces maisons lors d’un éventuel séjour à Paris pendant l’été ou pendant l’année scolaire si nous étudions à Paris. Nous avons été très bien accueillis dans chaque maison et avons pu toutes les visiter. La maison danoise m’a particulièrement plu de part l’ambiance chaleureuse qui y régnait et la maison norvégienne était très belle et moderne. Tout cela a donné envie à un bon nombre d’entre nous d’aller passer un peu de temps à Paris…! Après cela, nous avons mangé dans la Cité Universitaire, puis nous nous sommes mis en route pour la Sorbonne.

Nous avons assisté à un séminaire « Le prix Nobel à reconnaissance ou avertissement ? » qui portait sur l’Europe. Plusieurs professeurs ainsi qu’une ancienne ministre ont exposé leurs différentes idées à propos de l’Europe, de son cadre culturel et de son avenir. Certaines parties du séminaire ont été intéressantes malgré que d’autres parties furent plutôt complexes. La plupart d’entre nous sommes partis tôt et nous nous sommes dirigés vers les Champs Elysées (une délégation d’anciens combattants avait remplacé la foule de supporters du PSG qui s’y trouvaient la veille !).

Après avoir dégusté un goûter, nous avons assisté à une soirée littéraire avec l’auteur danois Jørn Riel à la Maison du Danemark. Cette soirée m’a beaucoup plu. Jørn Riel a parlé de ses livres et nous a raconté certaines de ses « aventures » à Paris ou au Groenland avec beaucoup d’humour. En plus de cela, nous avons eu l’occasion d’entendre parler en danois, ce qui m’a montré que j’ai encore des progrès à faire en matière de compréhension orale, heureusement qu’une interprète était présente !

A la sortie de la Maison du Danemark, la plupart d’entre nous avons décidé de nous rendre ensemble (avec les professeurs) à Montmartre. Nous avons mangé au bas de la colline puis nous sommes montés en funiculaire (certains courageux ont gravé les escaliers en faisant la course…). Nous avons pu observer Paris de nuit et voir la tour Eiffel illuminée. Après cela nous sommes allés dans un bar et avons passé une agréable soirée conviviale avant de rentrer à l’hôtel (nous avons été quelques uns à suivre Thomas à pieds, promenade qui s’est révélée propice à un endormissement rapide !).

En conclusion, cette journée était variée et très riche !


Charline Munzer (danois)

Le groupe de Strasbourg devant la Cité Universitaire de Paris

Le groupe de Strasbourg devant la Cité Universitaire de Paris

 

Mercredi
Après une belle promenade dans le quartier du Marais, notre petit groupe s'était installé dans un café en face du Centre Pompidou. Nous avons malheureusement sous-estimé le temps. Ainsi, nous sommes venus quelques minutes en retard au rendez-vous donné à l'Institut Suédois, 11 rue de Payenne.

Heureusement, nous n'étions pas les seuls retardataires. À L'institut, nous avons reçu une petite introduction sur une grande question : qu'est-ce qu'un Suédois ? Effectivement, cette question est toujours assez intéressante à poser. Elle peut faire apparaître des idées drôles, choquantes, des clichés etc…. Comme document, nous avions reçu un petit magazine, ayant comme titre très original Suède. Ce magazine est un guide culturel et idéologique. Il permet d'obtenir une image globale et synthétique de la Suède et des Suédois. Après cette présentation, nous avions pu faire un petit tour dans les locaux, surtout qu'il y avait une expositions d'auteurs-illustrateurs : Sens dessus-dessous. La chance était de notre côté, étant donné qu'elle venait juste de commencer ( 3.5.13-20.10.13 ). Mais, certains étudiants devenaient nerveux : la faim. Heureusement que tout était organisé. La cuisine de l'institut suédois nous avait préparé d'excellents sandwichs, des jus, du café et surtout des kanelbullar!! Quel délice!

Après avoir déjeuné correctement et refait un petit tour à travers l'exposition, nous nous sommes mis en route vers l'ambassade de la Norvège. Suite à un débat démocratique, la majorité décida de s'y rendre à pieds. Une belle promenade sur la rue Rivoli, le long des magazins, du Louvre jusqu'à la place de la Concorde. Mais notre guide exerçait son métier depuis peu, ce qui nous faisait arriver quelques minutes en retard. Bien heureux que les scandinaves possèdent ce calme. Je ne peux pas imaginer ceci en visitant l'ambassade allemande ou française…Bref, nous avons été acceuillis par un diplomate s'occupant de la section culturelle. Celui-ci nous avait préparé deux présentations power-point sur la Norvège, l'ambassade et les relations franco-norvégiennes. À la fin de la visite nous avons reçu une montagne de livres, documents et prospectus. Fatigué par cette journée intense, notre guide, et la majorité, se sont laisser adoucir pour rentrer en métro à l'hôtel. Malheureusement, cette belle journée annonça la fin de notre voyage scandinave à Paris. Donc direction l'hôtel, puis Gare de l'Est. Certe nous étions très fatigué (moi en tout cas), après ces trois jours très intenses remplis d'impressions et d'informations. Mais je pense que nous avons tous adoré ce voyage! Merci à la team scandinave de notre département à Strasbourg pour ces trois belles journées sur les traces du grand Nord à Paris.
Brice-Olivier Lambert (suedois)

 

Déjeuner dans le jardin de l'Institut Suédois

Dejeuner dans le jardin de l'Institut Suédois

 

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 Both comments and pings are currently closed.