Mon séjour linguistique en école d’été à Helsingør

Par Lorraine Bolzinger

Le Kronborg slot au centre, au loin à droite, la ville suédoise voisine de Helsingborg.

Par où commencer ? Le cadre, peut-être… Bon, inutile de te faire un exposé sur la ville de Helsingør, il suffit dans un premier temps de te dire que c’est dans cette ville que se situe le Kronborg slot (le château de Hamlet où se trouve par ailleurs une statue de Holger Danske, protecteur du royaume de Danemark), qu’il y a la mer et la plage (que dis-je, des plages), la Suède à deux pas et que… Voilà, c’est à peu près tout. Ah, et la bibliothèque est chouette. Tu auras sans aucun doute l’occasion de la visiter et même peut-être d’y acheter de vieux livres (une très bonne occasion qui soulagera ton porte-monnaie, dans ce pays où une bouteille d’eau de 750ml peut coûter plus de trois euros).

Le charme champêtre du Danemark dans le microcosme de IPC.

Mais dans cette ville, et plus précisément sur le seul relief du Danemark (une petite colline), se trouve IPC (International People’s College ou Den internationale højskole), une école internationale, donc, où le mot d’ordre est « paix ». Vraiment. Un peu bisounours, pour certains, l’état d’esprit de l’équipe pédagogique et du personnel pourra éventuellement te surprendre.

Ci-dessous, tu trouveras une petite liste d’info pratiques qui te servira si tu comptes participer à ce cours d’été (elle ne concerne que IPC, car je ne peux pas savoir ce qui se fait ailleurs). A ton arrivée, tu recevras tes clés de chambre et une enveloppe contenant une carte de la ville, l’emploi du temps des trois semaines (sous réserve de modifications) ainsi qu’une petite brochure de l’école, bien pratique car tu y trouveras des informations relatives à l’école, à son fonctionnement et à ton séjour. Parce que je trouve que c’est important, je me permets de te laisser quelques détails que contient cette brochure :

  • Chambre et salle d’eau : à moins que tu aies payé pour avoir ta propre chambre, tu devras partager cet espace avec une autre personne. Chacune ayant son adorable petit lit grinçant. La chambre comprend des placards (suffisamment, à mon humble avis). Chaque chambre double est regroupée avec une chambre simple, à elles deux elles forment un « îlot » qui possède un cabinet de toilettes et une salle d’eau. Oh, et c’est à vous trois que revient la responsabilité de faire le ménage (du matériel est disponible dans chaque couloir) ;
  • Linge : environ à la moitié ton séjour, tu auras la possibilité d’échanger tes draps et tes serviettes de toilette usagés contre des draps et serviettes propres (tu n’auras pas à payer pour ça) et ce sera clairement annoncé, pas de souci à te faire ;
  • Lessive : tu as la possibilité de faire des lessives sur place mais pour cela, tu devras récupérer une carte (payante) au bureau. A titre d’information, les cartes sont à 45 couronnes, et une lessive coûte 15 couronnes. L’idéal est donc de partager les cartes à plusieurs, voire de grouper les lessives, s’il n’y a pas grand-chose à laver (ou d’emporter suffisamment de vêtements pour les trois semaines pour les plus économes d’entre nous) ;
  • Repas : variés et riches, il existe une « alternative » végétarienne et aussi vegan au menu.

Pour le reste, voici une liste de choses que tu seras libre de juger comme étant positives ou négatives, voire neutre :

  • La durée des repas est plutôt courte (30 minutes le matin et le midi, 45 minutes le soir) ;
  • Il y a … des devoirs (argh ! hvorfor ??) pour te rappeler que ce ne sont pas des vacances, parce que ce n’est pas toujours évident ;
  • Une salle commune où tu peux retrouver tes amis (ou juste des gens) pour discuter, faire tes devoirs ou jouer. Ou bien profiter du café et du thé en libre-service ;
  • Comme je le disais plus haut, l’école se trouve sur une colline, ce qui est parfois ennuyeux, à 30 minutes des plages, 5 minutes d’un cinéma et plus ou moins 20 minutes de la plupart des magasins ;
  • J’avais emporté un imperméable car je me disais que le Danemark sans pluie c’était comme… Enfin, tu vois. Mais, à mon plus grand désespoir, il n’a pas cessé de faire beau. Enfin, il a plu de manière éparse pendant trois jours. Trois jours sur vingt, c’est misérable ;
  • L’équipe pédagogique et le personnel sont chaleureux et bienveillants ;
  • Tu es forcé.e de suivre des cours magistraux/conférences (au moins une chaque après-midi, sauf le weekend). C’est obligatoire mais cela peut s’avérer instructif et, parfois, intéressant.
  • Grâce à ton trousseau de clés, tu pourras explorer la ville à toute heure, dès que l’envie t’en prendras. Tu pourras ainsi aller sur l’une des plages de la ville, par exemple pour voir le soleil se lever ou se coucher ou tout simplement pour te baigner. Si le temps est le même que celui que nous avons eu, l’eau pourrait même être bonne, voire bouillonnante.
  • Les gens. Bon que dire là-dessus ? tu rencontreras beaucoup de personnes de pays très différents (ou pas si différents que ça). Peut-être que des polonais te feront écouter de vieilles chansons, que tu feras un cache-cache avec des russes ou tout simplement que tu te feras de très bons amis. Et peut-être que d’autres personnes t’ennuieront, c’est la vie.

Voilà pour la liste, j’oublie sûrement des choses mais à toi de découvrir le reste. Si le programme ne change pas d’ici l’année prochaine, tu auras certainement l’occasion de visiter ces endroits : vaguement et vite fait Copenhague (tu auras plus de temps libre que de temps de visite guidée), la région du Nord-Sjælland : Gilleleje, le village de pécheurs ; le Frederiksborg slot, « Versailles danois », à Hillerød qui abrite le musée national d’histoire danois ; ou encore Louisiana, le musée d’art moderne.

Les weekends, ou dès que tu as du temps libre, tu peux très bien aller à Copenhague (40 minutes en train, s’il y a des trains) ou ailleurs, à toi de voir. Tu pourrais aussi avoir envie d’aller au cinéma où tu peux voir des films danois avec sous-titres danois (ce qui est vraiment pratique pour se raccrocher à ce qu’on connaît ; ça m’a permis de comprendre un film). Mais, le cas échéant, prépare-toi à pleurer du sang car un ticket de cinéma coûte, dans le meilleur des cas, à peu près 12/13€.

Passer ces trois semaines en école d’été, ça a été pour moi (et pour beaucoup d’autres, sinon tous) une expérience positivement bouleversante, le genre d’expérience qui change ta vie, ta vision du monde et des autres (au moins un petit peu, je t’assure). C’est pourquoi je voulais t’en parler mais sans trop t’en dire, avoir des attentes n’étant jamais vraiment idéal. En ce qui me concerne, je n’en avais pas, ça a été d’autant plus marquant. En arrivant là-bas, je ne savais tellement pas à quoi m’attendre (ce qui ne sera peut-être pas ton cas, après la lecture de cet article) que j’ai été légèrement surprise mais pas déçue. Si tu décides de tenter cette expérience, c’est tout ce que je te souhaite. Ah, et tu peux être certain.e de quitter IPC avec la douce satisfaction d’avoir amélioré ton danois (ce qui est, à la base, un peu le but d’un séjour linguistique).